Les Conquérantes , tome 1: les chaînes , d’Alain Leblanc

La femme n’avait pas d’identité propre. Elle était toujours fille de , épouse de , veuve de… Son mari , « juge souverain et absolu de l’honneur de la famille » selon les textes, devait protection à sa femme , laquelle lui devait en retour , obéissance. Filer droit , on ne leur laissait pas d’autre choix. »

Chronique de l’histoire des Femmes en France (1)

Clémence n’a toujours désiré qu’une chose: mener sa vie librement, comme elle l’entend. Mais Clémence est une femme du début du XXème siècle. Chose du père, puis chose du mari. Aucun droit si ce n’est celui de se taire et d’acquiescer aux volontés de ces messieurs. Mais Clémence veut briser ses chaînes et devenir maîtresse de son destin…

Les Chaines est le premier tome d’une trilogie d’Alain Leblanc consacré à l’émancipation des femmes en France. Au travers du destin de trois générations de femmes d’une même famille, il retrace les luttes et les avancées qui leurs ont permis d’obtenir le droit d’être traitées de manière égale (ou presque) que les hommes, de disposer de leurs corps, de leur vie.

De 1890 à 1930 , Alain Leblanc, au travers de Clémence , décrit les différentes luttes des pionnières du féminisme , mais pas seulement. Il décrit la condition des femmes avant la première guerre mondiale. Objets de leurs époux , n’ayant d’identité qu’au travers de leur statut marital, elles ne sont que le moyen d’asseoir des alliances financières et réduites au statut de mère. Aucun droit, uniquement des devoirs. Pas le droit de travailler. Pas le droit d’avoir un compte en banque. Pas de droit autre que celui d’être l’épouse, la mère, la fille…

Au cours de la Première Guerre Mondiale pourtant, elles seront ouvrières, chefs d’entreprises par interim, tout en étant mère et en étant chargées de familles… Les hommes au front, ce sont les femmes qui ont assuré la continuité de l’économie dans notre pays. Comment leur imposer de nouveaux des chaînes alors qu’elles avaient prouvé qu’elles avaient autant de capacité que les hommes dans bien des domaines?

Mère de deux filles, Clémence n’hésitera pas à braver les interdits pour que ses filles ne grandissent pas sous l’asservissement de la gente masculine. Qu’elles soient libres d’être, de penser, de vivre comme elles l’entendent.

Un premier tome passionnant, porté par une écriture fine, percutante. Un roman difficile à lâcher tant Alain Leblanc a su rendre vivant l’ensemble de ses personnages. Je me suis révoltée avec ces femmes, j’ai été attendrie lors des naissances, triste de voir mourir certains personnages. Les apports historiques confèrent au récit une réalité palpable et plusieurs fois je me suis surprise à penser que Clémence et sa famille n’étaient pas réels que dans mon esprit, et pourtant. Ainsi, bien que ce soit une œuvre de fiction, l’immersion est totale.

Alain Leblanc, avec Les Conquérantes nous offre un retour dans le passé essentiel, pour ne jamais oublier les combats mené par nos aïeules. A l’heure où les droits acquis chèrement se perdent en plusieurs endroits du monde, cette saga nous rappelle que grâce aux pionnières, les femmes , en France, sont des Hommes comme les autres.

Les Conquérantes, Tome 1: Les Chaînes de Alain Leblanc, paru le 09 novembre 2016 chez French Pulp Editions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.