Via Crucis de Benoit Grelaud

Il ne fallut finalement que neuf heures pour arriver à bon port.

Il faut dire que le groupe ne traîna pas, l’avertissement affiché sur les montres ayant vibrionné toute la journée au fond des crânes.

Lorsque les jeunes gens parvinrent à destination, le soleil se couchait sur le petit cirque minéral et les ombres de la montagne s’étiraient vers une fortification en forme de dôme: un bunker d’environ deux mètres cinquante de haut, sur quatre de large et dix de long. »

Chronique d’un trek mortel

Quatorze adolescents, qui ne se connaissent pas, se réveillent un matin dans un lieu inconnu. À leurs poignets une montre. À leur disposition un sac à dos et des chaussures de randonnées. Le trek peut commencer…

Benoit Grelaud signe ici un premier thriller. Habitué de la littérature jeunesse, il prend un virage à 180° et nous entraîne dans une histoire à la frontière entre Saw, Battle Royal, Seven et Hunger Games, le tout agrémenté d’une touche d’éléments théologiques.

En nous faisant découvrir la Via Crucis, l’auteur nous invite à une randonnée mortelle… Captivée dès les premières lignes, j’ai particulièrement aimé découvrir la faune et la flore des montagnes. Le rythme ne manque pas et ne s’essouffle jamais, l’intrigue est particulièrement intéressante et même si elle rappelle certaines œuvres littéraires et cinématographiques, elle reste inédite. Benoit Grelaud maintient le suspens avec habileté, distillant ça et là des indices qui ne ménagent pas le cerveau de son lecteur. Jusqu’à la fin, j’ai imaginé plusieurs possibilités mais la chute m’a laissée dubitative.

En refermant le roman, je ne savais que penser… J’ai dévoré 95% du livre, cheminant avec ces adolescents, la peur chevillée au corps, comme eux… Mais les dernières pages m’ont laissée sur ma faim. Trop de questions sans réponses. Toutefois, je ne peux pas dire que je sois déçue parce que j’ai espoir que la Via Crucis ouvre le chemin vers un second opus.

Entre le thriller et le roman d’aventure pour adolescents, Via Crucis est un voyage. L’auteur pose des questions quant à la solidarité, la cohésion de groupe et les adolescents tout en nous faisant découvrir la biodiversité montagnarde et la bible… Étrange mélange pour un premier exercice en noir pour Benoit Grelaud. Un challenge, de mon point de vue, réussi même si je m’attendais à un final tout autre.

Côté style, j’ai particulièrement aimé la plume de l’auteur, affûtée comme les piolets indispensables à la survie de cette lecture! Un vocabulaire riche et explorant tout le champ lexical de la montagne. Un contraste entre les propos des ados et le ton de la narration, le tout savamment mixé et pour mon plus grand plaisir.

Enfin, si certains personnages manquent un peu d’épaisseur, plusieurs d’entre eux sont particulièrement bien construits et attachants.

Alors chaussez-vous correctement, équipez-vous de vos bâtons et d’un GPS, habillez-vous chaudement et suivez Jeff, Myriam et leurs amis dans ce trek mortel…

Via Crucis de Benoit Grelaud, paru le 03 avril 2019 chez Sable Polaire.

2 Replies to “Via Crucis de Benoit Grelaud”

  1. Tiens je l’ai eu entre les mains mardi dernier au Comité de lecture polar.
    Un bon page turner, qui devrait effectivement plaire au ado et au jeune adulte.
    Comme toi je suis restée sur ma faim. J’ai failli faire un mauvais jeu de mot : sur ma fin.
    Mais un auteur à suivre indéniablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.