Laisse Tomber de Nick Gardel

Chronique d’un shoot de bonne humeur

Véritables médicaments contre la morosité, la mauvaise humeur et la grisaille, les romans de Nick Gardel sont des shoots de bonheur littéraire.

Avec Chorale, il avait frappé fort, et surtout mon petit cœur marshmallow, en évoquant l’amitié tout au long d’un roman qui m’a particulièrement touché. Émouvant, remarquablement écrit, Chorale » m’avait ému au point d’avoir du mal à me mettre dans un autre roman à l’issue de ma lecture.

Avec Laisse Tomber, pas autant d’émotions, mais les thèmes s’y prêtent moins. En revanche, j’ai eu ma dose de soleil dans cet hiver qui n’en finit pas! Dès le prologue, le ton est donné. Je retrouve Nick au sommet de son art: tournures de phrases et jeux de mots qui font mouche. C’est la Gardel Touch!
 » Il voyait cet être de tendons et d’os conservé dans le vinaigre de ses aigreurs échouer lamentablement malgré les efforts qu’elle faisait pour s’humaniser un peu ».

Ce nouveau roman c’ est l’histoire d’Antoine, cinquantenaire rentier, qui n’a jamais rien fait de sa pauvre petite vie. Obèse, il vit auto-centré dans son monde sorti d’un des films dont il est fan! Il habite dans un petit immeuble où il fait figure de jeunot au milieu de vieux grabataires, aigris au possible, détestables, curieux… qui le prennent quasiment tous pour le concierge. Alors quand l’une de ses voisines vient lui intimer l’ordre de venir changer un lustre défaillant, Antoine le fait, contraint et forcé, sans se douter une seconde que ses qualités d’électricien l’emmèneront sur une balustrade, en équilibre précaire, au bord de la chute..

Prenez dans un premier temps une dose de personnages truculents, des références cinématographiques de folie (là je m’agenouille devant la culture de notre auteur dans ce domaine), la Gardel Touch pour des jeux de mots dont on ne peut que se délecter…
Ajoutez y l’évocation de sujets sensibles comme l’obésité, la vieillesse et le pourquoi l’on devient acariâtre à l’approche de la mort, des réflexions profondes sur l’évolution de notre société…
Mélangez le tout et vous obtiendrez un cocktail à siroter sur votre chaise longue cet été!

Laisse Tomber  c’est la boîte de Berocca qui va vous donner la patate, le sourire que vous allez scotcher sur votre visage tout au long de votre lecture. Alors certes c’est un humour noir, intelligent, loin du style potache des humoristes! C’est un humour décapant que Nick met en valeur avec son talent indéniable pour jouer avec les mots et OMG je suis fan:
 » Moi, j’ai toujours été rond, enveloppé, empâté, bien en chair et tous les euphémismes moisis que vous pourriez inventer pour ne pas dire gros. J’ai laissé dériver mon navire corporel jusqu’à la bordure du naufrage de l’obésité ».
ou encore
« D’autant que la découverte ne s’était pas faite immédiatement. Cinq jours c’est long, et je peux vous dire qu’il n’est pas de la première évidence de trouver le sommeil quand on sait que votre voisine du dessus écrit son dernier poème, dévorée par la versification »
Enfin, je vous l’ai dit, ce roman est émaillé de réflexions sur la vie:
 » Dans son état de compréhension du monde, l’alignement des tombes était un spectacle sans cesse renouvelé. Un véritable défilé marbrier où chacun tentait de laisser une trace en ce lieu qui ne sera plus visité que par des enfants qui s’ennuient et des vieux qui attendent. Un avenir qui s’impatiente et un passé qui ne regrette rien au présent. Laisser une trace… Ambition d’escargot pour celui qui a passé sa vie à en baver… »

Alors ouvrez vos chakras, savourez cette petite bombe littéraire et le style de Nick. Sortez des sentiers battus et rebattus, osez l’originalité et prenez cette dose d’humour qui vous donnera le smile!

Laisse Tomber de Nick Gardel, paru le 12 mars 2019 aux éditions du Caïman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.