La vie qui m’attendait de Julien Sandrel

Je ferme les yeux et j’ai cinq ans. Je ne sais pas encore lire, mais j’écoute mon père, lovée au creux de ses bras. Il est le plus incroyable des Willy Wonka, avec sa voix grave et sucrée. Le bonheur de cette simple scène est intact, les images tellement vivantes. Le pouvoir émotionnel des livres m’a toujours fascinée.

Chronique d’une seconde chance

Romane a 39 ans. Médecin, la jeune femme est pourtant hypocondriaque, mais pas que! Pétrie d’angoisses et de mal être, elle n’est jamais sortie de Paris. L’idée même d’explorer les terres hors de sa zone de contrôle génère, chez elle, une peur panique. Pourtant, l’une de ses patientes lui dit qu’elle l’a vu sortir de l’hôpital nord de Marseille. Elle n’en démord pas. Elle est certaine de l’avoir reconnue malgré sa perruque rousse. Impossible. Romane ne voyage pas. Un sosie? Bravant ses peurs les plus profondes, armée de ses sacs en papier pour gérer les crises d’hyperventilation, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. Un voyage surprenant… Un voyage émouvant… Un voyage à la rencontre d’une nouvelle vie.

Par où commencer? Il y a tant à dire sur cette nouvelle pépite littéraire de Julien Sandrel! Il y a quelques jours, une personne m’a dit qu’elle avait trouvé La chambre des merveilles trop simple. Je lui ai répondu qu’elle n’avait pas dû vraiment le lire… Que ce soit le roman précédent ou celui-ci, Julien délivre des messages importants, distille des réflexions qui nous poussent à nous interroger sur nos choix de vie et nous invite à nous recentrer sur l’essentiel. Dans nos vies pleines de tout et n’importe quoi, nous oublions trop souvent quelles sont et doivent être les priorités.

Si l’histoire, à l’origine, peut paraître simple et déjà vue: la découverte d’un jumeau, la manière dont Julien la traite et ce qu’il en fait est inédite. Au fil des pages, entre rires, douleurs, révélations, pleurs, il nous livre, une fois encore, un roman en forme de « grand huit » émotionnel.

Par sa plume ronde et délicate, pleine de tendresse et toute en sensibilité mais sans sensiblerie, Julien traite de multiples sujets: le deuil et le traumatisme de la mort, la crise hospitalière, la gémellité, l’amour instinctif ou inné, l’hérédité de ce que nous vivons enfant et reproduisons ou non, nos racines, mais aussi le choix de vivre la vie que l’on se choisit.

En créateur d’émotions, Julien mêle fraîcheur et innocence à la gravité de certains moments de nos vies. Il nous offre des personnages attachants dans leurs failles comme dans leurs forces. Des personnages que l’on peine à quitter et desquels on se sent proche.

La vie qui m’attendait est un roman surprenant, passionnant, lumineux, qui vous plongera dans un tourbillon de sensations. Un roman que l’on referme avec le sourire et le cœur en joie.

La vie qui m’attendait de Julien Sandrel, paru le 06 mars 2019 aux éditions Calmann-Levy

2 Replies to “La vie qui m’attendait de Julien Sandrel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.